septembre 21, 2021

Hamartome astrocytaire rétinien dans la sclérose tubéreuse Mishra C, Kannan NB, Ramasamy K, Balasubramanien DA

 Table des Matières
À TRAVERS L’OBJECTIF
Année : 2019 / Volume : 10 / Numéro : 6 / Page : 753-754

Hamartome astrocytaire rétinien dans la sclérose tubéreuse
Chitaranjan Mishra, Naresh Babu Kannan, Kim Ramasamy, Dhipak Arthur Balasubramanian
Département de Vitréo-Rétine, Hôpital oculaire Aravind, Madurai, Tamil Nadu, Inde

Date de publication sur le Web 1-Nov-2019

Adresse de Correspondance:
Chitaranjan Mishra
Department of Vitreo-Retina, Aravind Eye Hospital, Anna Nagar, Madurai – 625 020, Tamil Nadu
Inde
 Connectez-vous pour accéder à l'identifiant E-mail

Source de soutien: Aucun, Conflit d’intérêts: Aucun

 Références croisées Vérifier

DOI: 10.4103/ idoj.IDOJ_23_19

 Droits et autorisations

Comment citer cet article:
Mishra C, Kannan NB, Ramasamy K, Balasubramanian DA. Hamartome astrocytaire rétinien dans la sclérose tubéreuse. Dermatol Indien En Ligne J 2019;10:753-4

Comment citer cette URL:
Mishra C, Kannan NB, Ramasamy K, Balasubramanian DA. Hamartome astrocytaire rétinien dans la sclérose tubéreuse. Dermatol indien en ligne J 2019; 10: 753-4. Disponible à partir de: https://www.idoj.in/text.asp?2019/10/6/753/270203

Monsieur,
Un mâle de 14 ans avec de multiples papules sur le nez et les joues, le panneau a], des macules hypopigmentées sur le dos et une plaque de peau épaissie sur sa région lombo-sacrée avec un diagnostic clinique de sclérose tubéreuse a été référé par son dermatologue pour une évaluation ophtalmique. Les lésions ont été diagnostiquées comme des angiofibromes (adénome sébacé), des macules de feuilles de frêne et des plaques de galuchat, respectivement. Il n’y avait pas d’antécédents de convulsions et l’imagerie du cerveau était normale. Sa vision était de 20/20 dans les deux yeux. L’examen fundoscopique a révélé des élévations en forme de dôme jaune grisâtre sur la rétine des deux yeux], Panneau b, marques de flèches]. L’image par tomographie par cohérence optique du domaine spectral (SDOCT) à travers ces lésions suggérait une croissance tumorale dans les couches internes de la rétine. Ces lésions sont appelées hamartomes astrocytaires. Pathologiquement, ils proviennent de la couche la plus interne de la rétine et sont composés de fibres nerveuses et de cellules d’origine gliale. Lors de l’examen de suivi après 1 an, les lésions étaient d’apparence constante et la vision inchangée.

Figure 1: (a) Papules multiples sur le nez et les joues suggérant une sclérose tubéreuse. (b) Le montage de la photographie du fond d’œil en couleur de l’œil droit montre des élévations en forme de dôme jaune grisâtre sur la rétine (flèches noires) connues sous le nom de hamartomes astrocytaires
Cliquez ici pour voir

Figure 2: Image SDOCT à travers l’astrocytome de l’œil droit suggérant une croissance tumorale dans les couches internes de la rétine
Cliquez ici pour voir

Le complexe de sclérose tubéreuse est une affection neurocutanée multisystémique à transmission autosomique dominante, caractérisée par des hamartomes qui affectent plusieurs organes, notamment la peau, le système nerveux central, le cœur, les poumons, les reins et les yeux. En 2012, la deuxième Conférence de Consensus Internationale sur le Complexe de la Sclérose tubéreuse tenue à Washington a révisé les critères existants, le plus important étant l’incorporation des tests génétiques (nous ne pouvions pas faire de tests génétiques dans notre cas en raison de contraintes financières). L’hamartome astrocytaire rétinien, l’un des principaux critères de diagnostic du complexe de sclérose tubéreuse, survient chez environ 50% des patients. Des hamartomes multiples bilatéraux devenant apparents pendant la petite enfance surviennent chez 30% des patients. Chez la majorité des patients, les lésions ne provoquent pas de déficience visuelle (similaire à notre cas).
Déclaration de consentement du patient
Les auteurs certifient avoir obtenu tous les formulaires de consentement du patient appropriés. Sous la forme que le (s) patient (s) a (ont) donné son consentement pour que ses images et autres informations cliniques soient rapportées dans le journal. Les patients comprennent que leurs noms et initiales ne seront pas publiés et que des efforts seront déployés pour dissimuler leur identité, mais l’anonymat ne peut être garanti.
Soutien financier et parrainage
Néant.
Conflits d’intérêts
Il n’y a pas de conflits d’intérêts.

 Haut

Portocarrero LK, Quental KN, Samorano LP, Oliveira ZN, Rivitti-Machado MCDM. Complexe de sclérose tubéreuse: Examen basé sur de nouveaux critères diagnostiques. Un soutien-gorge Dermatol 2018; 93:323-31.  Retour au texte cité non. 1
Northrup H, Krueger DA, Groupe de Consensus International Sur le Complexe de Sclérose Tubéreuse. Mise à jour des critères diagnostiques du complexe de la sclérose tubéreuse: Recommandations de la conférence de consensus internationale sur le complexe de la sclérose tubéreuse de 2012. Pediatr Neurol 2013; 49:243-54.  Retour au texte cité non. 2
Boucliers CL, boucliers JA. Hamartomasoses systémiques (« Phakomatoses »). Dans: Nelson LB, Olitsky SE. éditeur. Ophtalmologie pédiatrique de Harley. il est le fils de Lippincott Williams & Wilkins, 2005. p. 436-47.  Retour au texte cité no. 3
Zimmer-Galler IE, Robertson DM. Observation à long terme des lésions rétiniennes dans la sclérose tubéreuse. Am J Ophthalmol 1995; 119:318-24.  Retour au texte cité non. 4

Chiffres

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.